Journées d’histoire 2018 Appel à communication

23es Journées d’Histoire du Management et des Organisations

Paris, Cité internationale universitaire

22 et 23 mai 2018

Le temps des organisations

Les organisations, qu’il s’agisse des entreprises, des professions, des institutions, etc. sont confrontées à des contraintes de gestion (échéances comptables), à des échéances politiques (élection du président de l’ordre professionnel, échéance des mandats) inscrites dans le temps court.

La définition de leur stratégie en revanche s’inscrit dans un futur dont l’échéance témoigne des ambitions et des capacités de projection de l’organisation. Le dynamisme d’une organisation est parfois évalué à l’aune de sa capacité et de sa volonté à se projeter dans l’avenir.

Un troisième temps traverse les organisations qui est celui du très court terme, du quotidien. Partageant avec le futur son caractère imprévisible et incertain, le très court terme est celui qui impose de décider dans l’urgence face à des situations imprévues.

Un quatrième temps, plus effacé, moins « conscient » mais sur lequel il reste possible d’intervenir paraît aussi décisif pour les organisations : le passé. C’est dans cette dernière temporalité que l’organisation acquiert l’expérience qui lui permet d’affronter l’immédiat, le moyen terme et de se projeter dans l’avenir. Cette temporalité façonne donc l’avenir de l’organisation. Elle peut aussi être façonnée par l’organisation qui écrit/réécrit son histoire pour légitimer telle ou telle décision, elle peut être instrumentalisée par l’organisation et par ses partenaires pour légitimer telle stratégie. Pourtant cette temporalité n’est pas celle qui passionne le plus les organisations et il conviendra d’expliquer pourquoi.

Nous souhaitons que ce colloque permette de s’interroger sur les différentes temporalités des organisations, de les croiser et de préciser le poids du passé, de trouver ses « marqueurs » dans la façon dont elles abordent le présent et se projettent dans l’avenir. Il s’agit ainsi à travers des exemples qui pourront être très diversifiés de montrer l’importance du passé des organisations, de leur histoire et de celle de leur environnement et de tenter d’évaluer son empreinte sur les décisions.

Il s’agit aussi de préciser quels sont les usages de l’histoire par ces organisations ; s’y intéressent-elles ? Pourquoi et comment ? Quelles sont les traces disponibles et celles qui sont mobilisées ? De quelles archives dispose-t-on pour écrire l’histoire des organisations ? Quel est le rôle des archives, le poids des témoignages et celui des dynasties familiales ? Quels sont les usages de l’histoire par ces organisations ?

 

Retrouvez le texte de l’appel à communication : Appel à comm JHMO 2018

Dates à retenir

Date limite de soumission des propositions de communications (3.000 signes) : 29 janvier 2018. Les textes entiers sont aussi acceptés.

Décision du comité de lecture : 19 mars 2018

Chaque proposition de communication fera l’objet d’une double lecture anonyme. Les textes acceptés figureront sur le site internet du colloque sauf avis contraire.

Version définitive des textes (30.000 à 50.000 signes) : 9 avril 2018

Les propositions seront rédigées en français ou en anglais avec résumés en français et anglais.
Contact : jhmo2018@univ-lr.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *